Archive for avril 2010

Un prophète

19 avril 2010

Je viens très récemment de voir  » Un prophète », film réalisé par Jacques Audiard et ayant reçu pas moins de 13 nominations en 1 an.

Ne pouvant plus supporter les  :  » Quoi t’as toujours pas vu « Un prophète » ?!  » je me suis ardemment armée de ma carte vidéo futur et j’ai loué le film.

Mon verdict : ce film est un bon film, mais à mon humble avis, 13 nominations c’est un peu beaucoup !

Tahar Rahim, dans le rôle principal est, il faut l’avouer assez excellent. Il joue le rôle de Malik El Djebena, condamné à 6 ans de prison en Corse et qui tombe entre les mains d’un gang de prisonniers régnants sur les lieux.

Malik  se verra confier des missions, il apprend vite et fini par prendre ses propres initiatives.

Les principaux thèmes abordés dans le film sont la drogue et l’extrême violence qu’il y a entre les prisonniers, alors mieux vaut-il ne pas avoir peur du sang pour le regarder !

 Le rythme du film est entraînant, les acteurs sont bons ( Tahar Rahim, Niels Arestrup, Adel Bencherif …) et on fini par s’attacher au personnage principal, qui malgré ses actes, semble être plus faible, plus sensible que les autres prisonniers.

Mis à part quelques scènes d’une grande violence (le film est interdit aux moins de 12 ans) il est à voir, surtout si on apprécie le génie du réalisateur (voir  » De battre, mon coeur s’est arrêté  » )  alors profitez-en, il vient de sortir en DVD !

Publicités

La rafle

1 avril 2010

On vous aura prévenu, apportez vos mouchoirs !

Surtout si vous ne voulez pas vous résigner à vous moucher dans la manche de votre innocent voisin de gauche, qui à mon humble avis, n’appréciera guère …

Le film de Roselyne Bosh, sorti le 10 Mars 2010, retrace l’histoire de la Rafle du Vélodrome d’Hiver, la plus grande arrestation massive de juifs réalisée durant la seconde guerre mondiale où des milliers d’hommes et de femmes ont été raflés dans plusieurs pays européens.

C’est avec étonnement que j’ai découvert la critique, loin d’être élogieuse des Inrocks, je cite :  « La Rafle du Vel d’Hiv en imagerie pieuse. Une purge. »

Certains journalistes trouvent au film un manque de sincérité, d’originalité et de la naïveté; pour ma part je ne suis pas d’accord avec leur point de vue, estimant difficile de parler de la Rafle du Vel d’Hiv de manière originale, soyez de mon avis ou non .

Le film commence avant l’arrestation, c’est à dire avant le 16 juillet 1942 où le petit Joseph doit affronter les railleries des passants face à l’étoile jaune cousue sur son blouson. Son père, joué par Gad Elmaleh, qu’on avait plus l’habitude de voir dans des rôles comiques se révèle être un excellent acteur.

Suit ensuite l’impressionnante scène du Vélodrome d’Hiver où des centaines de milliers de juifs sont entassés, mourant de soif et de faim et où il leur est presque impossible de retrouver leurs proches tant l’espace est restreint.

Quand à Mélanie Laurent, elle interprète avec beaucoup de réalité le rôle d’ Annette Morod une infirmière mobilisée pour soigner les raflés et qui, durant tout le film les suivra jusqu’au camp de concentration avec l’aide du médecin joué par Jean Reno.

Quand aux enfants, ils sont émouvants et leur présence dans le film apporte une grande émotion, avant tout dans les bouleversantes scènes de séparation.

Certes, beaucoup d’autres films ont déjà traités sur le thème de la Rafle du Vel d’Hiv’ mais l’avantage de celui là est que, hormis le fait qu’il est très réaliste dans la représentation des scènes ou du Vélodrome d’Hiver, il raconte le parcours des raflés, de la Rafle jusqu’aux camps, et cela a rarement été vu auparavant.

Le seul et unique inconvénient est que, en sortant de la salle, vous n’aurez qu’une envie, celle de vous jeter sur un pot de nutella (ou de confiture lait ! ) pour tout oublier …